Les pêches polémiques

Les pêches polémiques

La pêche, notamment celle aux baleines et aux requins autrefois pratiquées à bon escient, est réglementée depuis plusieurs années. Certains types de pêche sont carrément interdits. En dépit de quoi, certaines personnes continuent à en pratiquer. La pêche étant perçue comme étant un moyen de subsistance pour eux, voire une nécessité.

Le cas de la pêche à la baleine

Plus communément appelée chasse à la baleine, la pêche à la baleine consiste à traquer et à tuer des baleines afin de profiter de la quantité considérable de nourriture qu’elles rapportent. Une activité extrêmement dangereuse qui a généralement lieu dans certaines régions regorgeant d’un grand nombre de ces mammifères.

Cependant, compte tenu de plusieurs facteurs, les pêches aux baleines sont interdites depuis 1986 par la Commission Baleinière Internationale (CBI). Toutefois, certains pays ne se sont pas pliés à la règle. C’est ainsi le cas du Japon, de l’Islande, de la Norvège et d’autres. Ces derniers continuent toujours cette pratique, mais sous une autre forme. Ainsi, après l’entrée en vigueur de la loi interdisant la chasse commerciale des baleines, l’Islande et le Japon ont lancé chacun à leur niveau un programme de recherche scientifique. Le programme leur permettait de tuer des baleines à des fins scientifiques, mais ces dernières étaient commercialisées. La Norvège par contre avait édité sa propre règle définissant ainsi ses quotas quant aux nombres de baleines à tuer.

Le cas de la pêche aux requins

La pêche aux requins consistait surtout à pêcher les requins afin de disposer de leurs ailerons, leurs nageoires caudales, et d’autres éléments anatomiques ; on parle souvent de pêche aux ailerons. Compte tenu des méthodes utilisées et aussi des menaces qui pèsent sur ces carnassiers, cette pratique a été condamnée par les scientifiques, les écologiques, ainsi que par plusieurs organisations de protection des animaux. La pêche aux ailerons est donc interdite dans plusieurs pays et sur plusieurs territoires. Cependant, de nombreuses eaux internationales n’étant pas réglementées, des pêcheurs en profitent pour pêcher à leur guise. Toutefois, certains types de pêche aux requins sont autorisés, mais sont soumis à une réglementation. C’est ainsi le cas de la pêche récréative du requin bleu.

Par ailleurs, dans certaines régions, les requins sont carrément chassés puis massacrés, en vue d’aboutir à leur extermination. Cette réaction est provoquée par le nombre incessant d’attaques de ces derniers.